BannPPE

 

[Rassemblement de soutien] Les militants de la FNME-CGT ne sont ni des voyous, ni des criminels.

Depuis plusieurs années, pour combattre la CGT et casser les mouvements de grève, les directions largement aidées par le Gouvernement utilisent l’arsenal de la répression systématique.

Un peu partout en France, les convocations de militants des syndicats de l’Energie se succèdent comme actuellement à Paris, à Nogent/Seine, à Auxerre, à Marmande, au Havre, à Montpellier, sans être exhaustifs. Des convocations dans les commissariats, les gendarmeries mais aussi des comparutions devant les tribunaux et même des gardes à vue sont diligentées sur tous les territoires. Rien n’arrête les directions et le Gouvernement dans leur stratégie de diviser pour mieux régner, et de pratiquer la politique de la peur pour faire avancer leurs plans de destruction des groupes EDF et ENGIE et le PSE de GazelEnergie.

Les militants de la FNME-CGT ne sont ni des voyous, ni des criminels.

Les syndicats de la Fédération ont décidé d’une stratégie de lutte pour stopper les plans Hercule et Clamadieu, et le plan social à GazelEnergie. Dans cette période de mobilisations et de grèves, de nombreuses actions seront décidées dans les syndicats.

Face à ce contexte de plus en plus répressif, nous devons faire preuve d’une grande vigilance. Au moment où nous déciderons d’actions, nous devrons le faire collectivement, en toute sécurité et de manière solidaire.

Les militants de la FNME-CGT sont les défenseurs des droits des travailleurs contre la régression sociale.

La Fédération et ses syndicats ne renonceront jamais et continueront de mobiliser les travailleurs par des actions collectives afin de lutter contre la libéralisation du secteur de l’énergie.

La Fédération ne cessera jamais de combattre la criminalisation de l’action syndicale en appelant à soutenir nos militants partout où ils seront convoqués.