Assez de paroles, des actes

L’expérience populaire nous indique qu’il y a des temps pour chaque chose : des temps pour parler et des temps pour agir.
 
Le mouvement social et citoyen actuel n’a pas tant besoin de débats que de décisions en faveur des salaires, des pensions, des services publics de proximité, d’une fiscalité plus juste au service de l’égalité et de l’écologie.
 
Tout le monde sait que l’argent existe (57 milliards de dividendes versés par les entreprises du CAC 40, 825 milliards d’évasion fiscale dans les pays de l’Union Européenne) et que tout est question de répartition et de justice. : moins pour les riches, plus pour le monde du travail
 
Le pouvoir vacille et tergiverse.
 
C’est que le Président des ultra riches va devoir décevoir les siens… Alors il tergiverse, propose un débat mais impose les questions, fait son show pour justifier l’injustifiable, envisage un referendum le jour de l’élection européenne.
 
C’est que ce pouvoir, les parlementaires de la majorité sont aux abois. En atteste, les propos de la Députée en marche du 77 Aude LUQUET lors d’une délégation d’organisations de retraités et de gilets jaunes. « Nous n’échapperons pas à prendre des mesures en faveur des salaires et la réduction des inégalités ».
 
Le présent social vous appartient
 
Il s’agit donc de contraindre le pouvoir et le patronat si nous voulons arracher de vraies mesures :  réévaluation du SMIC, augmentation généralisée des salaires, indexation à minima des pensions au taux d’inflation.
 
Pour cela, il faut si mettre toutes et tous.  Après douze semaines de mouvement des gilets jaunes, d’actions disparates dans de nombreuses entreprises, une très forte mobilisation l’emporterait rapidement.
 
Nous invitons chaque salarié-e à entrer dans le mouvement dès le mardi 5 février.
De notre mobilisation dépend la victoire.
 
Informations sur les mouvements, rapprochez d’un élu-e CGT Energies 77
 
Pièce(s) jointe(s) à l'article: