La CGT

S'abonner à flux La CGT La CGT
CGT.fr est le site de la confédération générale du travail. Il vous donne accès aux ressources documentaires de la CGT, et vous offre aussi la possibilité de vous syndiquer.
Mis à jour : il y a 1 heure 59 min

Les premiers chiffres accablants des ordonnances Macron

mar, 11/09/2018 - 15:34
UNE MINISTRE DU TRAVAIL "HORS SOL"

Le gouvernement annonce et se félicite de la baisse drastique du nombre de représentants du personnel et des contentieux aux prud'hommes, suite aux différentes réformes du droit du travail (Lois Macron 2015 et 2017 notamment).
De manière parfaitement hypocrite, le gouvernement prétend que ces réductions de droits vont permettre de « fluidifier le dialogue social ». Son objectif à peine voilé de s'attaquer aux moyens dont disposent les salariés pour se défendre face à un patronat tout puissant est atteint : la voie juridique se referme pour les salariés empêchés de saisir les prud'hommes et la voie de la représentation se referme par la diminution du nombre d'élus. Ne manque que l'attaque des syndicats qui se matérialise par l'instauration d'un conseil d'entreprise interdisant aux syndicats de négocier ou par le référendum à la main de l'employeur qui lui permet de contourner les syndicats et de faire voter les salariés selon des modalités fort peu démocratiques.
« Les élus sont moins nombreux mais seront tellement mieux formés ! », ose prétendre le gouvernement dans un accès de cynisme. Bien évidemment, la réalité est tout autre puisque la diminution du nombre d'élus ne s'accompagne en rien d'une augmentation proportionnelle des moyens, que ce soit en nombre d'heures de délégation, de jours de formation, de facilitation des moyens de communication en direction des salariés etc. Le gouvernement ne cherche pas à fluidifier mais bien à étouffer toute forme de résistance au pouvoir patronal et d'expression dans l'entreprise.
L'élu devient un « couteau suisse » censé gérer les questions individuelles et collectives, les questions économiques et de santé, les activités sociales et culturelles, en bref, un élu omnipotent mais avec des moyens ridicules ! « 9000 CSE contre 23000 CHSCT auparavant », annonce encore le gouvernement ; qui peut croire que cela va améliorer la prise en charge des problématiques de santé, de sécurité et de qualité de vie des salariés ?
Quant au nombre de saisines des tribunaux du travail, il passe de 176 000 à 127 000 en à peine deux ans. Et, ces chiffres ne prennent pas en compte les effets de la diminution drastique de l'indemnisation pour licenciement illégal ! Faut-il rappeler à un gouvernement qui se prétend républicain que le fondement d'un État de droit passe par une justice accessible et effective : le code du travail n'est qu'une coquille vide si les tribunaux permettant de le faire respecter sont inaccessibles. Ruptures conventionnelles, complexification de la procédure, indemnisation dérisoire… tout est fait pour écarter les salariés de la Justice.
Et, l'on finira par la baisse du nombre de plans de sauvegarde de l'emploi, remplacés par des ruptures conventionnelles collectives qui n'offrent absolument pas les mêmes garanties de reclassement et qui permettent de licencier massivement et en toute légalité, alors que l'entreprise ne connaît aucune difficulté économique !
Les chiffres et les annonces du gouvernement parlent d'eux-mêmes : les salariés voient leurs droits s'éloigner et la précarité s'installer, notamment avec une diffusion du CDI de chantier.
Pour un véritable droit du travail et à la négociation dans votre entreprise, la CGT, FO, Solidaire, UNEF et UNL appellent à se mobiliser le 9 octobre prochain.

Montreuil, le 11 septembre 2018

Le programme

mar, 11/09/2018 - 10:02
FORUM SOCIAL DE LA FÊTE DE L'HUMANITÉ -

Les salariés du Théâtre de La Commune appellent à la grève

lun, 10/09/2018 - 14:29

Les salariés du centre dramatique national d'Aubervilliers ont déposé un préavis de grève à partir du 20 septembre 2018 pour dénoncer une gestion et des conditions de travail calamiteuses.

Seine-Saint-Denis

Le Théâtre de la Commune, centre dramatique national d'Aubervilliers, rassemble des salariés qui travaillent à remplir les missions que ce lieu emblématique s'est vu confier.

Pourtant, depuis quatre ans et à budget constant, on ne dénombre pas moins de 12 ruptures conventionnelles, 4 suppressions de postes, ainsi que des restructurations dans chaque service et des changements arbitraires d'attributions qui ont lourdement désorganisé la structure.

L'absence de dialogue et le discrédit jeté sur une partie du personnel ont tendu, voire rendu impossible tout rapport dans l'entreprise. Aujourd'hui, les salariés sont épuisés et ne pouvant continuer ainsi, ont déposé un préavis de grève reconductible à partir du 20 septembre 2018.

Les salariés exigent :
L'arrêt immédiat de pratiques de gestion du personnel nocives
Le respect de l'institution représentative du personnel
L'ouverture d'un audit social RH et, dans l'attente des conclusions :
o Le maintien dans l'emploi, et dans leurs attributions, des salariés en poste
o Le gel de toute nouvelle création ou suppression de poste, et des restructurations en cours.

Ainsi, les salariés espèrent reconstruire tous ensemble une organisation de travail basée sur le respect des salariés, la confiance en leurs compétences et la concertation.

Un clip pour dénoncer la rigueur budgétaire à l'EPSM de la Sarthe

lun, 10/09/2018 - 13:55
Santé

Depuis le début de l'année 2018, l'intersyndicale CGT-FO-Sud de l'EPSM de la Sarthe, mais aussi la communauté médicale d'établissement (CME) de l'établissement, se battent contre l'intégration forcée de l'EPSM dans le groupement hospitalier de territoire (GHT) de la Sarthe. Un recours devant le tribunal administratif a été déposé, qui rendra son verdict le 11 septembre prochain. En attendant l'intersyndicale s'est fendue d'un clip de campagne qui tout en détournant un tube de la rappeuse Diam-s dénonce les heurs et malheurs hospitaliers à l'heure de la rigueur budgétaire.

En décembre 2018, je vote CGT !

lun, 10/09/2018 - 11:37
Elections Fonction publique -

Les cheminots poursuivent la lutte dès le 18 septembre

lun, 10/09/2018 - 10:36
Mobilisation -

Voice Power : pour que ma voix compte... je gagne des voix

lun, 10/09/2018 - 10:17
Application

Les élections de la fonction publique approchent. Les mois qui viennent vont être déterminants pour garantir un bon résultat des listes CGT.

Tout l'été, beaucoup de militants des professions et des territoires se sont employés à aller à la rencontre des salariés de la fonction publique... partout même là où la CGT est peu ou pas présente. Cependant, dans cette dernière ligne droite il nous faut mobiliser bien au-delà en donnant les moyens à tous nos adhérents de participer activement à la campagne. A tous nos adhérents y compris ceux qui ne sont pas de la fonction publique. Tous côtoient, dans la famille, le cercle d'amis, dans leur entourage quelqu'un qui y travaille. Tous peuvent contribuer à gagner des voix pour la CGT...

C'est l'objectif de l'application Voice Power. Elle permet à tous ceux qui le souhaitent d'interpeler à partir de leur téléphone (SMS), sous une forme ludique, un collègue de travail, un parent... un ami pour lui proposer de voter CGT .

Voice Power se présente sous la forme d'un jeu. Un jeu qui permet d'habiller un personnage dans les habits d'un des métiers de la fonction publique (Cf clip campagne), de l'accompagner avec une revendication afin de réaliser une affiche qui pourra être diffusée par SMS ou sous toute autre forme. Le personnage pourra, selon votre choix, prendre votre visage (photo) et s'animer pour amplifier l'effet "sympathique" du jeu et ainsi favoriser son appropriation par le plus grand nombre de ceux qui en seront les destinataires. En effet, chaque destinataire pourra télécharger l'application et devenir lui même expéditeur. Ainsi, chaque adhérent de notre organisation, voir au-delà, peut devenir acteur actif de cette campagne et contribuer à la progression de la CGT.

Téléchargez l'application

Pour Appel :
https://itunes.apple.com/fr/app/voice-power/id1435481360?mt=8

Pour google :
https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.cgt.voice.power

La psychiatrie parisienne dans la rue

lun, 10/09/2018 - 10:04
Mobilisation

Grève à la clinique Orpéa Saint-Estève

ven, 07/09/2018 - 16:34
Santé

Démissions, arrêts de travail, sous-effectifs chroniques : les salarié.e.s de la Clinique La Pinède à Saint-Estève près de Perpignan, appartenant au groupe Orpea/Clinea, n'en peuvent plus !

Devant le refus de négociation de leur direction pour obtenir prise en compte de leurs difficultés, ils ont décidé de se mettre en grève le 4 septembre dernier.

La réponse des dirigeants ? Remplacer les grévistes par des intérimaires ou des salarié.e.s du groupe Orpea/Clinea d'autres départements !

Orpea se targue d'être « un des leaders européens de la prise en charge globale de la Dépendance, et dispose d'un réseau de 818 établissements (86 650 lits) répartis dans 10 pays en Europe, en Chine et bientôt au Brésil. » Son chiffre d'affaire s'affiche florissant, avec 700 millions d'euros en 2017, et le salaire de son Pdg en 2016, 1,3 million d'euros, témoignent de ces résultats.

Mais, Orpea n'en est pas à sa première grève :
en février 2018, 35 salariés sur une cinquantaine, à la Clinique des Sorbiers à Issoire, avaient débrayé pour protester contre la baisse de leur salaire depuis le rachat de leur établissement par Orpea.
en avril 2018, le licenciement de deux représentants du syndicat allemand VER. DI, qui diffusaient des informations sur le droit de grève avait provoqué de vives réactions contre les positions antisociales du groupe.

Déjà, en 2014, la CGT avait saisi la justice contre le groupe, pour pour dénoncer « la mise en place d'un système visant à infiltrer le syndicat et surveiller le personnel d'un groupe de maisons de retraite ».

Cette fois, les structures locales CGT ont décidé d'interpeller la Direccte pour obtenir de la direction des réponses à leurs revendications.

La psychiatrie parisienne dans la rue

ven, 07/09/2018 - 16:08

Hier, 6 septembre 2018, les établissements publics psychiatriques parisiens étaient mobilisés. Sainte-Anne, Maison Blanche et Perray Vaucluse (Essonne), déjà regroupés en Groupement Hospitalier de Territoire vont fusionner en janvier 2019 en Groupement Hospitalier Universitaire. Un protocole de travail établi par la Direction va soumettre ce secteur déjà mal en point à une souffrance plus grande.

Mobilisation

En imposant son protocole de travail pour 2019, la direction pourrait en effet se passer d'embaucher 135 personnes sur le GHT puisque le nombre de jours de repos qu'elle veut voler à l'ensemble de ses agents, de 5 à 10 jours selon les cas, permettrait de combler ces temps pleins !

L'accroissement permanent de la charge de travail, les salaires qui stagnent depuis 2010 avec le blocage du point d'indice, tout ceci n'a qu'une seule fin : diminuer les coûts.

Le pouvoir d'achat des agents de la RATP en berne

ven, 07/09/2018 - 16:02

Avec le gel de la valeur du point, l'inflation et les politiques du gouvernement, le pouvoir d'achat des agents de la RATP se dégrade significativement. Ainsi, La CGT-RATP appelle les agents à participer à la journée interprofessionnelle organisée le 9 octobre 2018 à l'appel de la CGT – FO – Solidaires – UNL et UNEF.

Transport

Les finances du groupe RATP sont plus que positives, avec un résultat de 2 787 millions d'euros au 30 juin 2018, en progression par rapport à 2017, permettant de dégager un supplément de capacité d'autofinancement (CAF) pour le groupe. Pourtant, l'entreprise a purement et simplement gelé la valeur du point d'indice.

Avec les mesures d'austérité engagées, ainsi que celles à venir par le gouvernement et complétées par un taux d'inflation non maitrisé de 2,3%, les agents de la RATP ne peuvent que constater la dégradation de leur pouvoir d'achat…

Par ailleurs, la RATP conforte son positionnement sur une trajectoire stratégique visant à la casse de l'emploi et du service public, par la mise en place de projets d'organisation du travail qui accentuent la dégradation des conditions de travail des agents et la filialisation d'activités, sous prétexte d'anticiper l'ouverture à la concurrence.

reste à charge financière des patients en matière de frais de soins de santé : la réalité

ven, 07/09/2018 - 10:04

Plus personne ne peut l'ignorer maintenant : le gouvernement annonce - à grand renfort de propagande médiatique - la mise en œuvre des promesses de campagne faites par sa majesté Macron, dont celle de l'accès aux soins de santé pour tous - notamment pour le dentaire, l'optique et l'audition. Mais - comme l'a si bien dit un ancien président, "les promesses n'engagent que ceux qui les croient". Et nombre d'entre eux vont tomber de haut lorsqu'ils se rendront compte que les mesurettes que va prendre le gouvernement ne régleront en rien le droit d'accès à des soins de qualité pour tous.

Financement

Le programme

jeu, 06/09/2018 - 17:13
Forum social

VENDREDI 14 SEPTEMBRE

DÉBAT 15h-16h15

Nouvelles directives : vers la fin du service public du gaz et de l'électricité ?

DÉBAT ORGANISÉ PAR LES CCE DES ENTREPRISES EDF, ENEDIS, GRDF
ANIMÉ PAR ÉRIC SERRES, JOURNALISTE À L'HUMANITÉ

Étienne POIREL
SECRÉTAIRE DU CCE ENEDIS

Carine DANTON
ÉLUE DU CCE EDF

Thierry JOURNET
SECRÉTAIRE DU CCE GRDF

DÉBAT 16h30-17h45

Fonction publique : rassembler, lutter, voter pour des services publics de qualité

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA FÉDÉRATION CGT DES SERVICES PUBLICS
ANIMÉ PAR FRÉDÉRIC DAYAN, JOURNALISTE DE LA NOUVELLE VIE OUVRIÈRE

Baptiste TALBOT
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION CGT DES SERVICES PUBLICS

Mireille STIVALA
SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA FÉDÉRATION CGT DE LA SANTÉ ET DE L'ACTION SOCIALE

Sandrine MOUREY
SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE CGT 21

Jean-Marc CANON
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'UNION FÉDÉRALE CGT NOS CONSEILLERS SONT DES SYNDICATS DE L'ÉTAT

Collectivité en lutte
(À DÉTERMINER)
PROGRAMME 2018

18H : INAUGURATION DU FORUM

EN PRÉSENCE DE
Philippe MARTINEZ
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CGT

Patrick LE HYARIC
DIRECTEUR DE L'HUMANITÉ

Patrick APEL-MULLER
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION DE L'HUMANITÉ

20h30-00h30

Le café des luttes espace d'échanges et de convivialité ouvert de 9h à 0h30 vous propose une soirée fraternelle en musique dans un espace convivial.
> 20h - 21h : Mich'to >
21h - 23h : Les Szgaboonistes >
23h - 00h30 : Tocacake

SAMEDI 15 SEPTEMBRE

DÉBAT 10h45-12h00

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA CGT INTÉRIM ET LA FÉDÉRATION CGT DU SPECTACLE
ANIMÉ PAR UN JOURNALISTE DE LA NOUVELLE VIE OUVRIÈRE

Bernard THIBAULT
REPRÉSENTANT DES TRAVAILLEURS AU CONSEIL D'ADMINISTRATION
DU BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Dearbhal MURPHY
SECRÉTAIRE GÉNÉRALE ADJOINTE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES ACTEURS, EN CHARGE DU DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L'AUDIOVISUEL

Mathieu GRÉGOIRE
SOCIOLOGUE À L'UNIVERSITÉ DE PARIS NANTERRE

Laëtitia GOMEZ
SECRÉTAIRE À LA FORMATION SYNDICALE DE CGT INTÉRIM

Corinne VERSIGNY
SECRÉTAIRE DE L'UNION DÉPARTEMENTALE CGT 33

Denis GRAVOUIL
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION CGT DU SPECTACLE

DÉBAT 13h15-14h45

DÉBAT ORGANISÉ PAR L'UNION CGT RATP
ANIMÉ PAR GÉRALD ROSSI, JOURNALISTE À L'HUMANITÉ

Catherine GUILLOUARD
PRÉSIDENTE DE LA RATP

Jacques BAUDRIER
ÉLU PCF AU SYNDICAT DES TRANSPORTS D'ILE-DE-FRANCE

Bertrand HAMMACHE
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'UNION CGT RATP

DÉBAT 15h-16h15

Transition énergétique : l'avenir des centrales thermiques et des zones portuaires

DÉBAT ORGANISÉ LA FÉDÉRATION NATIONALE DES MINES ET DE L'ÉNERGIE CGT ET LA FÉDÉRATION CGT DES PORTS ET DOCKS

ANIMÉ PAR UN JOURNALISTE DE LA NOUVELLE VIE OUVRIÈRE

Loïc DELPECH
DIRIGEANT FÉDÉRAL À LA FÉDÉRATION CGT DES MINES ET DE L'ÉNERGIE

Serge COUTOURIS
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ADJOINT À LA FÉDÉRATION CGT DES PORTS ET DOCKS

DÉBAT 16h30-17h45

SNCF : réappropriation du service public ferroviaire par les salariés et les usagers

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA FÉDÉRATION CGT CHEMINOTS

ANIMÉ PAR MARION D'ALLARD, JOURNALISTE À L'HUMANITÉ

Laurent BRUN
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION CGT DES CHEMINOTS

Roger DILLENSEGER
PRÉSIDENT DE L'UNSA FERROVIAIRE

Bruno GAZEAU
PRÉSIDENT DE LA FNAUT

Éliane ASSASSI
SÉNATRICE DE LA SEINE SAINT-DENIS,
PRÉSIDENTE DU GROUPE CRCE AU SÉNAT

Benjamin RAIGNEAU
DRH DE LA SNCF

DEBAT 18h-20h

Débat avec le secrétaire général de la CGT Philippe MARTINEZ

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA CONFÉDÉRATION CGT

ANIMÉ PAR PATRICK APEL-MULLER, DIRECTEUR DE LA RÉDACTION DE L'HUMANITÉ

Philippe MARTINEZ
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CGT

20h30-00h30

Le café des luttes espace d'échanges et de convivialité ouvert de 9h à 0h30 vous propose une soirée fraternelle en musique dans un espace convivial.
> 20h - 21h : Mich'to >
21h - 23h : Les Szgaboonistes >
23h - 00h30 : Tocacake

DIMANCHE 16 SEPTEMBRE

DÉBAT 10h30-11h45

Vacances, culture, loisirs et handicap

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA CCAS, LE CCGPF ET LE CRE RATP

Nicolas CANO
PRÉSIDENT DE LA CCAS

Jennifer LESAGE-DAVID
CO-DIRECTRICE DE L'INTERNATIONAL VISUAL THÉÂTRE

Jean-Marc CADOR
SECRÉTAIRE DU CRE RATP

Gérard MASSON
PRÉSIDENT D'HONNEUR DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE HANDISPORT

Céline SIMON
SECRÉTAIRE DU CCGPF

DÉBAT 12h-13h15

Retraites : mise au point par réforme ou véritable changement de modèle ?

DÉBAT ORGANISÉ PAR LA CONFÉDÉRATION CGT

ANIMÉ PAR SÉBASTIEN CREPEL, JOURNALISTE À L'HUMANITÉ

Intervenante :
Catherine PERRET
Secrétaire confédérale CGT

Quels sont les enjeux de la négociation sur l'assurance chômage ?

jeu, 06/09/2018 - 16:46

Après la réouverture de la négociation sur l'assurance chômage, Denis Gravouil, dirigeant de la CGT, nous explique l'importance que peut revêtir cet évènement. En l'espèce, tout le monde est concerné : ceux qui sont au chômage, ceux qui risquent de l'être, mais aussi ceux menacés par le chantage à l'emploi.

Assurance chômage

Le chômage peut toucher tout le monde, même dans le public où l'on trouve de plus en plus de contrats précaires. Or, la croissance n'étant pas au rendez-vous, le projet de loi du gouvernement a changé en cours de route. Décidé à faire des économies sur le dos des chômeurs, il prévoit désormais des coupes franches dans le dossier assurance chômage. Ainsi, le gouvernement fait ouvrir de nouveau la négociation, en donnant l'illusion de tendre la main aux partenaires sociaux, se mettant au passage d'accord avec le patronat pour sabrer un peu plus dans les dépenses sociales.

Le projet des libéraux (gouvernement et patronat) est de détruire le modèle de protection sociale français basé sur la solidarité, afin de tendre vers un système qui repose sur un filet de sécurité minimal (une indemnité forfaitaire) financé par l'impôt : la CSG. L'idée de ce changement promu par le gouvernement et le Medef est de faire « péter » tout ce qui reste de droits mutualisés.

La CGT porte des propositions sur l'assurance chômage, partant du principe que leur revenu doit être compensé par un revenu de remplacement (c'est l'esprit même du conseil national de la résistance). Par ailleurs, seulement 42% des chômeurs sont aujourd'hui indemnisés. Ainsi, la CGT se battra tant sur le nombre de chômeurs à indemniser, que sur le montant de cette indemnisation, mais aussi sur l'égalité femmes-hommes (les femmes sont plus touchées par la précarité liée aux CDD et CDI), les jeunes (qui mettent en moyenne huit ans à obtenir un CDI), les chômeurs de longue durée, les séniores. Tous ces sujets seront abordés car ils répondent concrètement aux besoins des salariés.

Le 1er décembre aura lieu une manifestation contre le chômage qui doit devenir un temps fort afin de surveiller cette négociation et contrer au maximum les projets conjoints du gouvernement et du patronat de faire baisser violemment les droits des chômeurs. Chômeur n'est pas un choix.

Les cheminots poursuivent la lutte dès le 18 septembre

jeu, 06/09/2018 - 16:34
Mobilisation

Deux cent représentants syndicaux rassemblés au Conseil National de la Fédération CGT des Cheminots ont confirmé la volonté de poursuivre la mobilisation contre la réforme ferroviaire et à mener des actions dès le 18 septembre.

Dans un communiqué, dans lequel ils dénoncent « la déréglementation du système ferroviaire et la régression sociale », ils annoncent leur participation à la manifestaton intersyndicale du 9 octobre prochain.

Deux journalistes condamnés à 7 ans de prison

jeu, 06/09/2018 - 14:14
Birmanie

Pour avoir voulu enquêter, en décembre dernier, sur le massacre de dix paysans rohingyas par des soldats, deux journalistes birmans, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, employés par l'agence de presse britannique Reuters, viennent d'être condamnés à une peine de 7 ans d'emprisonnement.

Cette condamnation, dénoncée par les syndicats de journalistes français et birmans a également provoqué une réaction de l'Onu, qui a demandé leur libération immédiate.

Ce jugement d'une sévérité extrême, fondé sur une accusation de violations de « secrets d'État », intervient alors que se joue, à l'Onu, la question de la poursuite des militaires birmans devant la justice internationale après la mise en cause de la Birmanie dans un rapport évoquant un "génocide" des Rohingyas par l'armée, et pointant le silence d'Aung San Suu Kyi, à la tête du gouvernement civil depuis 2016.

Luttons contre les idées d'extrême droite

jeu, 06/09/2018 - 11:50
EXTRÊME DROITE

Là où depuis plusieurs années la population subit les conséquences d'une politique d'austérité, le racisme, la xénophobie, la haine et le rejet de celui qui est différent se sont progressivement installés.
La stratégie des partis politiques ultra-libéraux à se présenter comme la seule alternative crédible face à l'extrême droite, tout en jouant avec elle, entre dans sa phase dangereuse.
Par ailleurs, le déferlement de propos haineux et de raccourcis en tout genre sur les réseaux sociaux et, cela, en toute impunité, crée un climat favorisant les actes de violence.
Le vote pour des candidat.e.s soutenant des thèses d'extrême droite apparait de moins en moins comme l'expression d'un seul mécontentement. Au point que, dans de nombreux pays d'Europe, plusieurs partis politiques de droite font le choix de s'allier avec l'extrême droite dans des gouvernements. Ces derniers, une fois au pouvoir, ne remettent jamais en cause les politiques d'austérité mais, au contraire, les renforcent.
Intrinsèquement pacifiste et internationaliste, la CGT a toujours combattu le populisme, le racisme, le fascisme. Aujourd'hui, plusieurs de ses organisations en territoire combattent l'installation de « Bastion Social », une officine néo-fasciste qui, sous couvert de solidarité, commet des violences inacceptables dans l'espace public de nombreuses villes.
La campagne de la CGT contre les idées d'extrême droite doit s'intensifier. C'est pourquoi nous rappelons l'existence de nombreux outils (fiches argumentaires, affiches, journées de formation) à la disposition de nos organisations et de nos militants, pour mener dans l'entreprise et les administrations, la bataille des idées.
Le travail intersyndical sur ce sujet, en France, mais aussi en Europe va également se poursuivre.
Dans ce contexte, la CGT exige des pouvoirs publics, y compris des représentants de l'Etat dans les départements, d'être à l'écoute des organisations progressistes et d'être inflexibles face aux violences racistes et fascistes en prenant l'ensemble des dispositions nécessaires (notamment l'interdiction de rassemblement ou la dissolution de certains groupuscules).
Le procès des assassins de Clément Méric nous rappelle à quel point la violence de l'extrême droite n'a aucune limite même pas celle d'ôter la vie.

Montreuil, le 6 septembre 2018

Calendrier 2018

jeu, 06/09/2018 - 10:56

Du ou avec le pôle "Activités en territoires" confédéral :
• 27 septembre : rencontre des comités régionaux à Montreuil
• 22 et 23 novembre : rencontre des comités régionaux à Dijon
• 17 janvier 2019 : rencontre nationale des mandatés cgt dans les Ceser et au Cese avec la participation de Philippe Martinez à Montreuil (salle du CCN).

Diverses initiatives CGT dans les territoires :
• 21 septembre : journée d'étude régionale sur la santé en territoire Aquitaine
• 27 et 28 septembre : rencontre régionale des unions locales d'Aquitaine
• 2 octobre : rencontre cgt sur la métropole du Grand Paris
• 9 octobre : colloque sur le devoir de vigilance en occitanie
• 17 et 18 octobre : Assises nationales de la formation professionnelle

Des conférences régionales sont annoncées :
• 26 septembre : Alsace
• 9 au 11 octobre : Pays de Loire
• 20 novembre : constitutive du comité régional Grand Est
• 3 et 4 octobre 2019 : constitutive du comité régional Nouvelle Aquitaine à l'issue de la conférence commune Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

Pour en savoir plus : territoires@cgt.fr

Formation syndicale 2018 organisée par le pôle Territoires confédéral :
• Prospective et territoires 3ème module : 19 au 21 septembre à Courcelle
• Dialogue social territorial : 26 au 28 novembre à l'ISST de Bourg La Reine
• Mandatés Ceser 2ème module : 10 au 12 décembre à Courcelle

Pour s'inscrire : territoires@cgt.fr

France stratégie propose un vade-mecum pour élaborer les pactes régionaux d'investissement dans les compétences

jeu, 06/09/2018 - 10:55
Informations diverses

France Stratégie publie le 19 juillet 2018 un guide méthodologique pour élaborer les pactes régionaux d'investissement dans les compétences.

Avant la mise en ligne en 2019 de la plateforme Agora, qui permettra grâce au big data et à l'open data de suivre la totalité des personnes engagées dans un parcours de formation, France Stratégie recense diverses sources d'informations susceptibles d'aider les acteurs à élaborer les pactes régionaux d'investissement dans les compétences 2019-2022. Ce guide vient compléter les huit recommandations émises par le Cnefop à destination des Crefop pour l'élaboration des plans régionaux.

Il recense "des sources de données et des exemples d'analyses produites à partir de celles-ci sur la relation entre emploi, compétences et formation" pour "favoriser un dialogue constructif entre les acteurs du territoire, afin de définir les actions prioritaires des Pactes d'investissement, tant en termes de cibles que de contenus et de leviers".
Le guide doit notamment aider les acteurs territoriaux à identifier les besoins en compétences et les publics cibles.

Le guide permet tout autant de bâtir une GPEC territoriale que de cibler les publics prioritaires. Dès l'automne, il sera complété par une partie dédiée aux parcours et trajectoires des personnes entrant en formation.

Il est conçu avec une double entrée : par thème, pour expliquer par exemple comment cibler les publics, identifier les différentes sources mobilisables, avec chaque fois des conseils méthodologiques ; par source, avec une présentation détaillée pour chacune qui précise son champ, sa périodicité, sa nomenclature…

Le vade-mecum est articulé autour de trois chapitres, dédiés respectivement à l'analyse des besoins en emplois à court, moyen et long terme ; à l'anticipation de l'évolution des besoins et des métiers à moyen et long terme ; aux techniques pour repérer les publics cibles (en situation d'illettrisme, les primo-arrivants, personnes fragiles…).

"Il est d'ores et déjà prévu de compléter ce vade-mecum dès l'automne 2018 avec une partie consacrée aux parcours et trajectoires des individus qui entrent et sortent des dispositifs d'accompagnement et de formation", souligne France stratégie.
"Les données issues de la nouvelle Déclaration sociale nominative (DSN) ou de la base Sismmo (Système d'information statistique des mouvements de main-d'œuvre) vont également offrir de nouvelles perspectives d'analyse sur le champ du diagnostic emploi formation régional, qu'il conviendra de signaler lors des actualisations du vade-mecum", souligne France stratégie, qui souhaite mettre ainsi à disposition de tous les professionnels les opportunités du big data et de l'open data.

Pour en savoir plus

Pages